BIENTOT UN INSTITUT DE FORMATION SUR LA COMMANDE PUBLIQUE AU MALI

Votre position sur le site:///BIENTOT UN INSTITUT DE FORMATION SUR LA COMMANDE PUBLIQUE AU MALI

BIENTOT UN INSTITUT DE FORMATION SUR LA COMMANDE PUBLIQUE AU MALI

En vue de remédier aux insuffisances constatées dans l’offre de formation au Mali en matière de commande publique un Institut de formation verra bientôt le jour au Mali. Une initiative de l’ARMDS soutenue par l’Université des sciences juridiques et politiques de Bamako (USJPB) et l’Ecole nationale d’administration (ENA).

L’Autorité de régulation des marchés publics et des délégations de service public (ARMDS), l’Université des sciences juridiques et politiques de Bamako (USJPB) et l’Ecole nationale d’administration (ENA) ont signé une convention tripartite, vendredi dernier, pour la création d’un Institut de formation sur la commande publique dans notre pays. Présidée par le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Pr Mahamadou Famanta, la cérémonie de signature s’est déroulée au rectorat de l’USJPB.

Pour le recteur de l’USJPB, la signature de cet accord émane de la volonté des trois structures de répondre aux sollicitations relatives à l’assainissement des finances publiques, à la transparence dans la gestion des finances publiques et à la reddition des comptes. Aussi, précisera Pr Moussa Djiré, l’initiative prend en compte la problématique de l’adéquation formation/emploi, qui se pose avec acuité.

A ce titre, ce protocole engagera à œuvrer davantage à une coopération dans le cadre de la création et du fonctionnement de l’Institut de formation sur la commande publique, conformément au système Licence, Master, Doctorat (LMD). «Cet Institut assurera désormais la formation des acteurs de la commande publique au Mali, leur offrira une éducation de qualité afin de leur donner le moyen de s’insérer dans le monde du travail qui est de plus en plus compétitif. Il assurera aussi la recherche et l’enseignement ainsi que la diffusion des connaissances sur la commande publique », a-t-il explicité.

De son côté, le président de l’Autorité de régulation des marchés publics et des délégations de service public, Dr Allassane BA, a rappelé que sa structure s’est dotée en 2016 d’un Document de stratégie nationale de formation de l’ensemble des acteurs de la commande publique couvrant la période 2016-2020. Selon lui, ce document de stratégie met l’accent sur la création d’un Institut de formation sur la commande publique en vue de remédier aux insuffisances constatées dans l’offre de formation au Mali en la matière. Pour le président de l’ARMDS, la création de cet Institut répond à « notre volonté commune de développer les compétences dans un cadre structuré pour une meilleure gouvernance économique ». A ce titre, cet accord signé aboutira à la mise en place et à l’animation d’un programme de co-diplomation conformément au système LMD d’une part, et d’autre part, à des formations continues et qualifiantes des acteurs sur la commande publique, a ajouté Dr Allassane Ba. A l’en croire, l’USJPB appuiera l’ARMDS dans ce projet de création d’Institut et cela, conformément à sa mission de contribuer à une mise en œuvre de la politique nationale en matière d’enseignement supérieur et de recherche scientifique. Il en sera de même pour l’ENA.

À son tour, le ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Mahamadou FAMANTA, a soutenu qu’au Mali, le modèle de développement est tributaire de la grande mutation de toute l’économie vers une économie du savoir, une économie citoyenne et une économie inclusive. Face à cette réalité, dira-t-il, le partenariat scellé entre ces trois structures est un moyen à même d’apporter les vraies solutions et les progrès nécessaires à une telle mutation. Il a salué cette initiative qui, selon lui, met la satisfaction des besoins de l’administration au cœur des préoccupations à travers la mise à disposition de professionnels de qualité. Le ministre s’est réjoui de cette vision qui aidera au développement des actions en direction des étudiants en leur donnant une diversité de choix pour leur formation. «Le département se félicite de cette vision aidant au développement des actions en direction des étudiants en leur donnant une diversité de choix pour leur formation », a déclaré Pr Mahamadou Famanta, tout en promettant que l’Université assumera sa part de responsabilité.

Cette convention a une durée de cinq ans renouvelable après évaluation à l’issue de la cinquième année. En la matière, chaque partenaire a des objectifs précis à atteindre qui auront certainement des répercussions sur les autres. L’accord-tripartite vise ainsi la diversification de l’offre de formation, mais aussi l’amélioration de la performance de tous les intervenants de la chaîne de la commande publique au Mali.

Suivez-nous :
2019-10-28T07:59:21+00:00 octobre 18th, 2019|